Menu

Prendre un taxi ou s’appeler un Uber

En effet, depuis qu’Uber a été mis en place dans les grandes villes du monde, les taxis de ces mêmes villes sont de plus en plus en colère à cause de ce qu’ils jugent être de la concurrence déloyale. Mais lequel de ces services est-il le plus adapté taxi ou Uber ?

Les différences entre les deux

Alors que les taxis sont en circulation depuis la fin des années 1800, Uber a rapidement commencé à conquérir une part du marché des services de transport à la personne après son lancement en 2010, suivi par des concurrents comme Lyft en 2012.  À New York et ailleurs, les taxis jaunes sont, depuis longtemps, le moyen de transport privilégié des habitants et des touristes.

Mais avec des applications comme Uber qui perturbent l’espace, les consommateurs ont plus de choix que jamais pour se rendre là où ils doivent aller. Les taxis semblent perdre régulièrement des passagers par rapport aux autres services de covoiturage. Pourtant, selon un rapport de Wired cette année, quelque 106 000 véhicules de location sont immatriculés à New York, soit une augmentation de 60 % par rapport à 2016.

Alors que les taxis et Uber créent des tarifs en fonction du temps et de la distance parcourue, Uber a un modèle de tarification un peu plus prévisible, offrant aux passagers un coût total estimé (bien que même ceci soit sujet à changement). De plus, l’une des principales différences entre l’Uber et les taxis réside dans la façon dont les prix sont fixés. Les taxis prennent en compte la vitesse et le débit du trafic alors que l’Uber ne le fait pas.

Lequel faut-il prendre ?

Le meilleur argument de vente d’un service comme Uber est sa facilité d’utilisation. Prendre un taxi c’est parfois un exercice et un danger pour les usagers qui doivent franchir le trottoir pour en avoir un. Depuis ces dernières années, la technologie a considérablement évolué et le Smartphone est devenu le meilleur valet personnel pour son propriétaire.

En tapant sur quelques boutons, Uber peut fournir une estimation des coûts de pré-route, puis envoyer un véhicule à l’emplacement précis où se trouve l’utilisateur de l’application, avec des informations telles que l’heure d’arrivée, le prix, le type de véhicule et une photo du chauffeur. Un taxi ne peut pas vraiment fournir ce genre de service.

Enfin, et c’est peut-être le plus important, le conducteur peut être évalué par les usagers et cette note est indiquée dans l’application. En comparaison, la fluidité du service à la clientèle d’un chauffeur de taxi donné n’est pas réglementée. Uber plafonne aussi l’âge que peut avoir la voiture d’un conducteur, et les cotes permettent de réglementer la propreté de celle-ci.

Uber est donc en position de force par rapport à ses concurrents taxis. Mais il y aura toujours des puristes qui préféreront prendre un taxi bien jaune plutôt que d’utiliser un Smartphone pour appeler un Uber.